afertes
 
Présentation | Formation initiale | Formation continue - VAE | Centre de Ressources | Publications - Conférences | Vie étudiante | Contact
 
 
Publications ici et ailleurs
Conférences de l'Afertes
Genres, sexualités et travail social
Présentation
Interventions
Conclusion
Outil éducatif
Nous n’irons plus à Lhassa
Bibliographie
Conférence

 

« De l’éducation (spécialisée) à la sexualité ("spécialisée" ?) – et retour »

Conférence organisée par la filière « Education Spécialisée » de l’AFERTES,
dans le cadre du séminaire « Genres, sexualité et Travail Social »,

Notre « savoir » sexuel, d’où le tenons-nous ? De nos familles (?!), de l’école (?), de l’amour (!), de nos expériences (…), des phantasmes, des livres, des images, du « hasard » des rencontres?

Autant dire, le plus souvent, de « pas grand chose » d’explicite, fait de bric(olage) et de broc, empirique, aléatoire. Avec aussi souvent, bien des risques, des malentendus, des déconvenues dans le passage à la « réalité »…

Pourtant du savoir sexuel, il n’en manque apparemment pas !

Mais entre la médicalisation, la sexologisation, la psychologisation, la psychanalysation, la sociologisation, voire la médiatisation du sexuel, cette « volonté de savoir », comme le montre Michel Foucault, est très souvent guettée par une volonté de pouvoir, soucieuse d’affirmer la frontière entre les « bonnes pratiques » et les « mauvaises pratiques », frontière sous tendue par des conceptions inévitablement normatives, “biopolitiques”...

Et entre ce savoir (parfois) éducatif, et (rarement) excitant, d’un côté, et de l’autre côté la pornographisation du sexuel (parfois) excitante et (rarement) éducative, chacun se retrouve à se débrouiller comme il peut.

Le sexuel, est-ce que cela s’enseigne, s’éduque, se transmet ??

Question qui devient centrale à l’époque actuelle, de « pornopharmacologisation » comme dit Beatriz Preciado, où se débrouiller seul, c’est risquer d’être vite déboussolé…

C’est un risque personnel pour chacun, et, pour les professionnels du secteur sanitaire, social, éducatif, pédagogique, l’absence de savoir sexuel, ou un savoir aussi « bricolé », morcelé et « idiot » (au sens de non partageable), c’est un risque qui pourrait devenir une faute, ou en tous cas un facteur de symptômes aussi bien pour le professionnel que pour « l’usager ».

Alors comment faire ?

Nous avons demandé à
  • Philippe Toffin, personne handicapée motrice qui accepte d’exposer par où il faut parfois passer pour accéder à une vie sexuelle ;
  • Marianne Chargois, actrice, travailleuse du sexe, assistante sexuelle pour personnes dépendantes et éducatrice sexuelle ;
  • Alex Schuller, personne trans’, responsable d’un club de rencontre (Belgique)

  • de venir nous parler, depuis leurs expériences et leurs réflexions, de la manière d’aller de l’éducation à la sexualité, et aussi d‘y retourner.
    C’est ce que montre cette conférence, avec le débat qui s’en est suivi, et la participation de représentants de handirebellion (handirebelliongroupecollectif@hotmail.fr)

    Cette conférence a reçu le soutien de l'Egide, Maison Régionale LGBT, de J’en suis J’y Reste (LGBTQIF Lille et Arras), de Colères du Présent – Université Populaire, de l’EESTS (Ecole Européenne Supérieure en Travail Social), et du CIRM (Carrefour d’Initiative et de Réflexions pour les Missions relatives à la vie affective et sexuelle).

     
     

    Partie 1 - 30mn
    Télécharger la vidéo (après inscription sur Vimeo) :
    http://vimeo.com/44806285

    Partie 2 - 30mn
    Télécharger la vidéo (après inscription sur Vimeo) :
    http://vimeo.com/44854501

     

     

    Partie 3 - 30mn
    Télécharger la vidéo (après inscription sur Vimeo) :
    http://vimeo.com/48353957

    Partie 4 - 25mn
    Télécharger la vidéo (après inscription sur Vimeo) :
    http://vimeo.com/48356689


     


    Afertes - 2012
     





     
     
    Accueil | Présentation | Formations | Centre de Ressources | Publications - Conférences | Vie étudiante | Contact